Archive du jour : novembre 5, 2021

“Novembre Gourmand” : Rencontre sur “L’histoire culinaire de la Tunisie” avec Abdessattar Amamou – webmanagercenter

Dans le cadre de l’événement “Novembre Gourmand” qui se tient du 29 Octobre au 21 Novembre 2021 à les Halles Concept Store la Soukra, se tiendra demain 5 novembre (à partir de 16H00) une rencontre intitulée “Histoire culinaire de la Tunisie” animée par le conteur et historien Abdessattar Amamou. La gastronomie tunisienne dispose d’un répertoire authentique très riche avec des noms très originaux derrière chacun se cache une histoire qui mérite d’être connue. Madfouna, lablebi, kafteji, ma39ouda, fonde9 el ghalla, tajine, boulis mkattef, 3in sbanyoureya, chakchouka, brik et la liste est encore très longue… Des spécialités sucrés et salés tunisiennes inspirées d’une tradition ancestrale de culture gastronomique et crées à partir des héritages culturels successifs berbères, puniques, arabes, juifs, trucs, grecs, italiens… La cuisine tunisienne à la fois méditerranéenne, africaine et orientale est riche et élaborée, avec de nombreuses spécialités. les curieux et avertis sont invités pendant l’événement ” Novembre Gourmand ” à venir satisfaire leur curiosité et découvrir l’histoire du patrimoine culinaire tunisien avec l’incontournable ” Abdessattar Amamou ” ou ” l’amour de l’histoire tunisienne et l’art de la rhétorique “. Il s’agit d’un voyage dans le temps avec l’historien qui va donner libre cours à son talent de contour et livrer les petits secrets des histoires délicieuses sur notre gastronomie tunisienne. Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Pâtes, fraises, courgettes, café… Ces aliments du quotidien ne seront bientôt plus dans vos assiettes – Version Femina

Le riz Une étude scientifique avait démontré que le CO2 augmentait le taux d’arsenic. Problème, à chaque fois qu’une rizière est irriguée, l’arsenic se concentre dans les futurs grains à récolter. Le riz est alors contaminé par cet élément mortel pour l’homme. Le dérèglement climatique est aussi responsable d’un changement dans la composition nutritionnelle du riz. Le fer, le zinc mais aussi les vitamines (B9, B1, B2 et B5) sont moins concentrés dans le riz s’il est dans un environnement riche en dioxyde de carbone. La bière Le changement climatique impacte directement les producteurs de houblon et d’orge. Les prix explosent notamment en Irlande où la bière a augmenté de 93%. Les pâtes La sécheresse et les épisodes de pluies successifs ont ravagé les champs de blé dur, utilisé pour les pennes et les macaronis. Le Canada enregistrait une baisse de 32% de la récolte par rapport aux cinq dernières années. La qualité du blé peut aussi pâlir et rendre impossible la fabrication de pâte si les protéines et l’amidon n’ont pas une teneur suffisante. La semoule et le boulgour sont aussi concernés puisqu’ils sont fabriqués à partir de blé dur. La pomme de terre Elle supporte mal la chaleur et le manque d’eau freine son développement ce qui la rend plus petite et moins goûtue. Les frites commencent d’ailleurs à être plus courtes comme en Grande-Bretagne où elles ont été réduites de 3 cm depuis 2018. Les légumes Aubergines, courgettes et tomates sont vouées à disparaître tout comme les légumes cultivés dans le sud de l’Europe. La récolte pourrait diminuer de 31,5% à ce rythme selon une étude publiée par l’Académie américaine des sciences. Le chocolat Les cacaoyers poussent grâce à une température, une pluie et une humidité constante toute l’année. Avec le dérèglement climatique, les pousses sont en...