Étiqueté : Coco plats

0

Rencontrez Alexander Smalls, célèbre chef qui a participé à la cuisine africaine à Alkebulan – Homme Du Match

Cet article est traduit automatiquement depuis la langue d’origine vers votre langue. N’hésitez pas à nous signaler s’il contient des erreurs de traduction afin que nous recherchions les corriger dans les plus brefs délais. Le chef Alexander Smalls est à près de sept mille kilomètres de chez lui à Harlem, mais il est jugé comme s’il organisait l’un de ses célèbres dîners dans sa salle à manger magnifiquement décorée. Smalls, lauréat du prix James Beard, auteur de livres de cuisine et ancien chanteur d’opéra professionnel, a été ravi de me présenter son dernier projet, Alkebulan. C’est une salle à manger impressionnante qui compte sept chefs de toute l’Afrique et fait partie de l’Expo 2020 Dubaï, qui commence en octobre et se poursuivra jusqu’à fin mars. Le lieu peut accueillir 613 personnes réparties sur dix comptoirs et attire de nombreux habitants et touristes. “J’ai soigneusement sélectionné des chefs représentant toutes les régions du continent pour nous assurer de mettre en valeur la riche diversité que les pays ont à offrir”, m’a dit Smalls lors d’une récente visite. à Alkebulan. Dès l’instant où je suis entré dans l’immense salle, j’ai pu dire que ce n’était pas simplement une salle de restauration, mais vraiment une expérience immersive. Les sons et les odeurs de l’Afrique prenaient vie comme si je venais de mettre les pieds dans la patrie. De la musique entraînante d’Afrique jouée en arrière-plan et des œuvres d’art de Nike Davies-Okundaye, Theresah Ankomah et Rufai Zakari ont décoré la salle. Assis sur une terrasse élevée à l’intérieur d’Alkebulan, j’ai goûté à une gamme de plats disponibles dans différents stands, y compris un cocktail africain audacieux du Bar Cane du chef Coco Reinarhz. La boisson est une délicieuse combinaison de rhum, de cacao blanc, de litchi, de purée de banane, de tamarin, de...

Curry japonais – Le plat national et familial par excellence – Kanpai 0

Curry japonais – Le plat national et familial par excellence – Kanpai

Dans les années 2000, le curry (カレー kare en japonais) a été pour la première fois un plat plus consommé par les Japonais que les populaires beignets tempura 🍤 ou les traditionnels sushis 🍣. Devenu un grand classique de la cuisine nippone, le curry japonais présente les avantages d’être facile à préparer, peu cher, riche en goût et rassasiant. Consommé chaud, il se montre très apprécié également en été grâce à son apport en eau et à son effet de sudation qui se montre intéressant pour réguler la température du corps. Mélange doux d’épices et de légumes Au goût peu relevé et légèrement sucrée, la sauce curry japonaise présente une consistance épaisse de couleur marron. Elle est élaborée à partir des principales épices suivantes : curcuma ; coriandre ; cumin ; et cardamone. On peut parfois y ajouter du poivre noir, de la cannelle, de la noix de muscade ou bien du piment. En plus de sa sauce, la recette de base du curry au Japon comprend également des légumes, en général : des pommes de terre ; des carottes ; des oignons ; et plus rarement des aubergines. Ces derniers sont d’abord coupés en gros morceaux et cuits à part pour ensuite être mélangés à la sauce épicée afin qu’ils en prennent le goût. Avec cette préparation, le curry japonais convient aux personnes végétariennes et véganes, si aucune matière grasse animale n’est incorporée au moment de la cuisson des légumes. En règle générale, les Japonais aiment ajouter à ce mélange un peu de viande. On retrouve ainsi souvent dans le curry du poulet, du bœuf ou du porc. Le choix de la viande varie d’une région à l’autre, suivant les préférences locales. Les 3 déclinaisons préférées des Japonais Savoureux et facile à combiner avec de nombreux accompagnements, le curry japonais se...

0

Tao : idées de plats équilibrés et faciles à digérer – ELLE France

Réchauffant, le petit déjeuner                  En Chine, il est pris tôt, vers 7 heures du matin. Il doit être équilibrant, consistant, plus solide que liquide, et contenir une note de salé. Sa composition : une boisson chaude, un thé riche en théine (thé noir), ou du café. Des céréales cuites, de type bouillie de riz, porridge, patates douces, flocons d’avoine, soupe d’orge… Des protéines salées comme du poisson, du bœuf mariné ou du porc séché. Les sportives peuvent y ajouter des œufs, de la charcuterie ou des légumes sautés. Recettes de base du matin (pour 4 personnes).               A lire aussi : 5 mythes sur le petit déjeuner décryptés par un spécialiste     Le gruau de riz  Rincer un bol de riz (semi-complet, parfumé ou basmati) à l’eau froide puis porter à ébullition pendant 1 minute dans un volume d’eau équivalent à 3 à 4 bols. Baisser le feu et laisser reposer 45 minutes. Il faut que les grains éclatent. On peut mélanger plusieurs types de riz, mais aussi du millet ou de l’avoine. On y ajoute des baies de goji, des dattes, de l’igname, des patates douces, le tout cuit à la vapeur pour une version douce et légèrement sucrée, mais en y ajoutant une pincée de sel. Pour une version plus salée, on ajoute des filets de poisson, de la viande en fines lamelles ou hachée, des bâtonnets de gingembre, de la ciboulette et un filet d’huile de sésame.               Propriétés : cette préparation traditionnelle d’Asie est très nourrissante, évite le grignotage de fin de matinée, et est particulièrement adaptée pour ceux qui ont une digestion difficile.  © Richard Ernest Yap / iStock           Les bananes au tapioca...

0

Riantec. Au profit des élèves, un plat à la vente, à emporter – maville.com

L‘association Trait d’union, qui regroupe des parents d’élèves de l’école Paul-Émile Victor, va organiser une vente de plats à emporter le vendredi 28 janvier. C’est Pap’Yves, dont la cuisine est désormais bien connue et fort appréciée depuis un peu plus d’un an, qui va préparer dans son laboratoire, tout spécialement pour l’école, du poulet coco au kari gosse, avec un accompagnement de riz. Les plats, qui seront conditionnés en barquettes, sont proposés à 10 € la part. Ils sont à commander auprès de l’association, au plus tard pour le vendredi 21 janvier. Ils seront à retirer le vendredi 28 janvier, entre 16 h 30 et 19 h, sur le parking, devant l’école publique. Tous les bénéfices de cette vente seront utilisés au profit des élèves de l’école Paul-Émile Victor. Réservations à faire dès maintenant, et au plus tard pour le vendredi 21 janvier à l’adresse mail : traitdunion.pm.pev@gmail.com. Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

0

20 recettes régionales à faire en hiver – Marie Claire

Mis à jour le 12/01/2022 à 17:14 Voir le diaporama 20 photos Ajouter aux favoris Jean-Daniel Sudres Partager La diversité et la qualité de notre gastronomie n’est plus à prouver. En hiver, nos régions regorgent de recettes revigorantes et conviviales, à déguster sans modération pour se réconforter. Potée savoyarde, choucroute, tarte au maroilles ou encore croziflette, c’est l’occasion de (re)découvrir les meilleures spécialités françaises ! Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

0

Le Djakarta Bali, le restaurant aux plats indonésiens authentiques ! – sortiraparis

Djakarta Bali, c’est l’adresse incontournable pour un voyage en Indonésie avec ses délicieux plats, cuisinés dans la tradition. Pour une immersion complète, une fois par semaine, une danseuse en tenue traditionnelle vous plonge dans l’ambiance de Bali avec ses danses guerrières, puis sur l’Ile de Java, avec des danses plus nobles et plus lentes. Et si vous voulez rester au chaud, la carte du Djakarta Bali est aussi en livraison dans tout Paris ! Djakarta Bali est le repaire des Parisiens qui veulent manger de la cuisine indonésienne et balinaise authentiques. A la carte, le fameux boeuf rendang, un boeuf mijoté au lait de coco avec son riz jasmin, élu meilleur plat du monde selon CNN Travel, ou bien le nasi goreng special, riz sauté à l’indonésienne et saté ayam (la spécialité du chef, il faut y goûter au moins une fois dans votre vie. Le chef réalise aussi des nouilles indonésiennes au poulet caramélisé, champignons et pakchoi, très bonnes. Pour les gourmands, Djakarta Bali propose des desserts indonésiens, savoureux et légers. Pour la vente à emporter et les livraisons, le chef propose seulement trois desserts : le Dadar Gulung, un rouleau de pandanus avec de la noix de coco, et son kolak, un dessert de banane, fruit de jacquier et fruit de palmier au lait de coco caramélisé et un moelleux au chocolat et gingembre. Si le repas est déjà dépaysant en soi, un spectacle de danse balinaise vous attend à 21h30. D’ensorcelantes femmes fleurs exécutent devant vous des danses indonésiennes, qui vous transportent à l’autre bout du monde, le temps d’une soirée. Ces soirées sont idéales pour une soirée romantique, alors laissez-vous porter par les charmes de l’exotisme Balinais. Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

0

Envie d’évasion? Le chef cuisinier montois du World Food Café Alex Mulot s’occupe de vous – France Bleu

A défaut de pouvoir voyager sans risque en pleine crise sanitaire, on voyage en cuisinant avec la cuisine du monde du chef Alexandre Mulot, le restaurant le World Food Café à Mont-de-Marsan. Un restaurant qui vous fait voyager en Europe, au Mexique, aux Etats-Unis, en Orient ou encore en Asie.Allez hop, faites vos valises en enfilant votre tablier, c’est justement en Asie que nous partons, disons par exemple la Thaïlande avec des “Nouilles sautées au poulet et cacahuètes”.  Alex Mulot, le chef cuisinier du World Food Café à Mont-de-Marsan avec ses “Nouilles sautées au poulet et cacahuètes”. © Radio France – MCG Rien de complexe pour cette recette. Il vous faut des nouilles (plates de préférence), du blanc de poulet, des cacahuètes, du lait de coco, de l’ail, de la coriandre, des échalottes, des épices thaï ou du cumin, du curcuma et du piment, du gingembre frais, du citron vert, des graines de sésame et enfin de la sauce soja.Alex vous conseille de faire mariner votre poulet la veille pour le lendemain avant de vous lancer dans cette recette rapide qu’il vous déroule étape par étape en réécoutant l’émission du jour.Si vous voulez profitez de cette cuisine du monde faite par le chef et son équipe rendez-vous le soir au World Food Café, vous serez séduit certes par les plats et les tapas mais aussi par la décoration à découvrir absolument.  Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux. Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire. J’autorise Gérer mes choix Source Google News –...

0

Bryan discovers world : un couple sud-africain à la découverte des plats mauriciens – Le Defi Media Group

L’Inde avait Rocky Singh et Mayur Sharma. Les États-Unis, Adam Richman. Maurice a Bryan Haggerty et Riki Armstrong. Ce couple d’Afrique du Sud parcourt l’île pour des découvertes gustatives.  À l’aide de leurs téléphones Samsung A71 et S7, ils réalisent des vidéos de leurs escapades culinaires. Vidéos visibles sur la page Facebook « Bryan discovers world » depuis septembre 2020.  L’idée a germé durant le premier confinement. Bryan Haggerty et Riki Armstrong résident à Maurice depuis cinq ans. Le couple a vécu à Péreybère et à Goodlands. Il est actuellement installé à Grand-Baie. « Pendant le confinement, nous avons réalisé que nous n’avions pas encore exploré le pays. Une fois le confinement levé, nous avons décidé de visiter les villages et d’essayer la cuisine mauricienne. Notre aventure nous a fait découvrir le pays et nous avons voulu partager notre expérience », explique Bryan Haggerty, 50 ans.  Le Sud-africain et son épouse ont alors commencé avec des vidéos sur TikTok. Puis ils se sont lancés sur YouTube afin de toucher une plus grande audience au niveau international. L’objectif du couple est de faire connaître des endroits, la gastronomie locale et la culture mauricienne aux autres. « Nous avons fait le tour de l’île, rencontré de belles personnes et apprécié de la bonne nourriture », dit-il.  Les coups de cœur du couple sont notamment le village accueillant de Souillac où il a dégusté la cuisine de rue comme des boulettes. Durant une promenade à Bel-Air, Bryan Haggerty et Riki Armstrong ont goûté au biryani et au poulet grillé. Apprécié un bol de « halim » chaud à Poudre-d’Or et des samoussas au poulet à Péreybère. Il n’oublie pas non plus le poisson grillé à l’oignon et aux piments à Poste-de-Flacq ni le dholl puri chaud à Triolet.  Le couple mentionne aussi le «...

0

Des carrières passionnantes et prometteuses que vous pouvez explorer dans l’industrie alimentaire – Marseille News .net

Il existe une variété d’opportunités d’emploi qui vous permettent de poursuivre votre passion pour la nourriture tout en gagnant de l’argent. Par Mohammed Bhol Pour les gourmands, l’amour c’est la nourriture et la nourriture c’est l’amour ! Lorsque vous êtes parmi vos amis, la moitié de vos discussions tournent autour de l’alimentation. La satisfaction que vous procure la nourriture ne ressemble à aucune autre expérience au monde. La seule chose que vous souhaitez est d’être en présence de nourriture ! Est-ce que votre gastronome intérieur rit en lisant ces mots ? Êtes-vous à la recherche d’une opportunité qui vous rapproche de la nourriture de quelque manière que ce soit ? Alors votre recherche est terminée. Oui, vous avez bien lu. Il existe une variété d’opportunités d’emploi qui vous permettent de poursuivre votre passion pour la nourriture tout en gagnant de l’argent. Dégustateurs/critiques : Si vous aimez manger et que vous pouvez évaluer les plats, les restaurants et les hôtels de manière critique, vous pouvez envisager de devenir critique gastronomique. Les critiques gastronomiques examinent les caractéristiques infimes d’un plat, telles que la texture, le goût, le parfum, l’apparence, la qualité, la saveur, etc., puis écrivent des articles ou même organisent des émissions vidéo pour discuter de leurs découvertes. Blogueurs culinaires : Lorsque vous commandez des repas ou que vous cherchez un restaurant réputé, la première chose que vous faites habituellement est de lire les avis laissés par les clients précédents sur Internet. Certaines personnes sont si enthousiastes à propos de la nourriture qu’elles se rendent dans différents endroits uniquement pour goûter à leur cuisine et conseiller les autres sur les meilleurs endroits pour dîner. Ces personnes sont connues sous le nom de blogueurs culinaires et elles deviennent rapidement la prochaine grande chose. Vous pouvez choisir si vous souhaitez vous concentrer sur les restaurants locaux...

Cette recette de rajma poriyal superpose des haricots rouges avec des épices, de la noix de coco et des feuilles de curry – Homme Du Match

Cette recette de Rajma Poriyal superpose des haricots rouges avec des épices, de la noix de coco et des feuilles de curry Cet article est traduit automatiquement depuis la langue d’origine vers votre langue. N’hésitez pas à nous signaler s’il contient des erreurs de traduction afin que nous recherchions les corriger dans les plus brefs délais. Assurez-vous de suivre les instructions de la recette telles qu’elles sont écrites, car la superposition des assaisonnements et des ingrédients rehaussera la saveur. Ce plat d’accompagnement savoureux et riche en protéines est souvent servi en accompagnement d’une variété d’autres plats. Cependant, il peut être doublé ou triplé en bonus. Servir avec du paratha, ou votre pain plat préféré, ou avec du riz et du yogourt grec nature. https://www.washingtonpost.com/food/2022/01/04/rajma-poriyal-kidney-beans-recipe/?utm_source=rss&utm_medium=referral&utm_campaign=wp_lifestyle This rajma poriyal recipe layers red kidney beans with spices, coconut and curry leaves Cet article est traduit automatiquement depuis la langue d’origine vers votre langue. N’hésitez pas à nous signaler s’il contient des erreurs de traduction afin que nous recherchions les corriger dans les plus brefs délais. Source Google News – Cliquez pour lire l’article original